Législatives 2017

Dans la 11ème circonscription 16 candidats députés sont déclarés et aujourd'hui en Gironde il y a en moyenne 15 candidats pour un poste.

Georges Giacomotto

Cette profusion cache, comme le débat des présidentielles, la terrible simplicité de la réalité, le choix est simple : l’Europe de la mondialisation ou une histoire nationale retrouvée.

Souvenons-nous, lors du débat télévisé, 11 candidats avaient tenté de s'expliquer. Peine perdue,  il n'y avait que 2 candidats pour la politique Européenne et 9 contre, dont 5 présentaient un programme très proche :

Mélenchon, Marine, Lasalle, Asselineau et N. Dupont Aignan.

 

Le mondialisme capitaliste Européen et de l'autre un désir ardent de continuer d'améliorer la marche du pays de France en collaboration avec les autres pays de «l’Atlantique à l’Oural».

 

La mondialisation est soutenue par les électeurs les plus âgés, plus de 60 ans, ainsi que les plus aisés (revenus de plus de 3000€/mois). Tandis que l'amour du pays regroupant les adultes en charge de la production, de la technique, des familles, en fait la grande majorité des actifs de 25 à 60 ans et les plus jeunes répartis entre le FN et surtout la France Insoumise.

 

Les retraités d'aujourd'hui ont peut-être trop profité de la croissance économique mais ils craignent pour leur pension, alors que ce sont eux qui vont devoir payer car selon MACRON et PISANI-FERY, ils sont les plus aisés. De l'autre, les actifs adultes et jeunes qui peinent un peu plus chaque jour, devant les prix de la vie courante toujours à la hausse, le chômage, la faiblesse de l'enseignement national, l'insécurité juridique et financière des entrepreneurs.

 

Dans ce contexte, les deux plus forts opposants au mondialisme :

- La France Insoumise de MELENCHON et le Front National de MARINE se retrouvent aux extrêmes de l'échiquier, pour l'heure incapables de résister en commun et enfin Debout la France de N. DUPONT AIGNAN, qui devient malgré sa petite taille le seul vrai opposant à la politique du gouvernement rejoint par les Républicains de Baroin (digne fils du Grand Maître du Grand Orient).

 

D'un côté les vieux et les riches, de l'autre les jeunes privés d’espérance et les adultes salariés et entrepreneurs. L'opposition des deux fractions de la Société va se confirmer le 11 juin 2017 et sans chercher à noircir le tableau, nous voyons bien que dans les deux camps les français sont pessimistes car ils se retrouvent dans un affrontement non voulu dont seules les Super-Entreprises américaines et les banques internationales tireront des profits.

 

D.L.F  et ses candidats Députés feront tout pour unir l'opposition de Droite comme de Gauche, pour défendre la vie locale, les artisans, le produire français tant en usine qu'à la terre, pour redresser la dignité et le plaisir de vivre ensemble des citoyens.

 

Pour la 11ème circonscription, ce seront Georges Marie GIACOMOTTO et Françoise RANCHOU, deux entrepreneurs -maintenant retraités- qui sont prêts à tout donner pour dépoussiérer notre économie régionale anesthésiée, conforter et mieux former nos artisans, nos commerçants et redonner aux agriculteurs une vraie place qu'ils méritent de toujours. En fait, leur combat ne fait que commencer, car la machine -En Marche- , avec le L.R va monopoliser les sièges et conforter le pouvoir autoritaire de MACRON, un pouvoir tourné vers les «Marchés» et «l’Europe», contre les aspirations des Français, un pouvoir Parisien, qui se soumet déjà au pouvoir hors sol de Bruxelles.

 

OUI, le combat des candidats de D.L.F commencera vraiment après les élections, car il va falloir réunir les bonnes volontés, hors socialistes macronisés et républicains socialisés. C’est l’objet de cette revue, créer un lien entre les citoyens d’ici pour se préparer bourg par bourg, ville par ville, à prendre en commun au-dessus des partis le pouvoir dans les 89 mairies de la 11ème circonscription.

 

Pendant deux ans nous pourrons nous retrouver et nous unir en luttant contre l’Ubérisation de nos professions indépendantes : Artisans, Commerçants, contre la disparition de nos «Paysans» qui ne sont pas des exploitants mais des producteurs agricoles. Il faudra s’organiser contre le CETA, contre les dérives de Bruxelles, contre la concurrence déloyale des ouvriers pauvres de l’Espace Européen. Il faudra se regrouper entre gens d’ici pour soutenir les entrepreneurs et redonner de l’espoir aux jeunes.

 

Pour cette lutte qui s’annonce difficile, pour maintenir un vivre-ensemble Français contre la mondialisation, les candidats de D.L.F seront présents et les bonnes volontés ne manqueront pas.